Bodybuilding Montréal

Le site de référence sur le bodybuilding au Québec

La force négative d’un mouvement

Certains ne comprennent toujours pas que pour prendre de la force et de la masse, la phase négative (ou excentrique) de chaque répétition est tout aussi importante que la phase positive. Se contenter de laisser la charge retomber de son propre poids peut s’avérer particulièrement préjudiciable. Exemple: on laisse tomber la barre sur la poitrine et on utilise l’effet rebond à partir du sternum pour la remonter. Non seulement ce geste est dangereux, mais il finira par limiter la force parce qu’au lieu de laisser les muscles faire le travail, on s’aide de l’impulsion pour développer la charge.

Solution: Faites en sorte que la phase retour de chaque répétition dure entre deux et quatre secondes. Il est inutile de compter systématiquement le nombre de secondes dans la mesure où l’on contrôle la charge du début jusqu’à la fin de la série.

Bon entraînement.

Publicités

novembre 16, 2008 - Posted by | Techniques d'entraînement | , , , , ,

Un commentaire »

  1. je travaille acuellement à une ontologie négative;
    puis-je prendre ceci en exemple?

    Commentaire par jean paul galibert | septembre 8, 2011 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :